Que faut-il savoir sur le livre des recettes des micro-entreprises et des micro-entrepreneurs ?

Que faut-il savoir sur le livre des recettes des micro-entreprises et des micro-entrepreneurs ?

11 février 2021 0 Par Sarah

Les auto-entrepreneurs et les micro-entreprises sont contraintes de tenir des livres comptables spécifiques et surtout un livre des recettes. Cet article fait dans cette optique le point sur les obligations en essayant de trouver des réponses relatives au livre de recettes. Qui doit tenir ce livre et comment procéder pour le compléter ?

Livre des recettes : définition

Par définition, le livre des recettes représente un registre récapitulant de manière chronologique l’ensemble des recettes encaissées par la société tout au long de l’année. Il doit en effet comporter certaines mentions et surtout l’origine et la somme des recettes, le mode de paiement (espèces, chèque ou autres), les références de chaque pièce justificative (notes, numérotation des factures, etc).

Tous les auto-entrepreneurs qui sont soumis au régime du micro-social, micro-entreprise fiscale sont obligés de tenir un livre des recettes. De même, ce livre doit être tenu par tous les micro-entrepreneurs adoptant le régime micro-BNC et micro BIC.

En effet, même si ces professionnels tirent le meilleur parti d’une comptabilité très simplifiée, ils doivent être obligés de tenir ce genre de livre. Selon l’activité qu’il exerce, l’entrepreneur est amené éventuellement à tenir un registre enregistrant tous les achats. Les deux éléments constituent des livres obligatoires des micro-sociétés. Il est important de rappeler que le régime de la micro-société s’applique généralement aux entités dont le chiffre d’affaires est limité que ce soit pour les activités commerciales pour les activités de fourniture d’immobilier comme les gîtes ruraux meublés de tourisme, les chambres d’hôtes ou encore les hôtels.

Comment remplir le livre des recettes ?

La tenue d’un livre des recettes n’est pas une obligation, mais elle doit respecter un grand principe. Les écritures, une fois saisies par l’expert-comptable Forest, ne sont plus modifiables. Trois possibilités se présentent au niveau du support. Ce sont le recours à l’utilisation d’un logiciel de comptabilité spécialisé pour les micro-entrepreneurs, l’usage de documents officiels et l’acquisition de livre en format papier.

Ce dossier est en outre présenté en de nombreuses colonnes et doit figurer les éléments comme la date d’encaissement, la référence de la facture de vente, le nom du client, la somme de la vente, le mode de paiement de la facture.

Il s’avère primordial de compléter chaque colonne selon les données de la facture (une ligne sera complétée quand la facture est encaissée). Pour le traitement des opérations au comptant qui concernent les services rendus à un particulier ou les ventes au détail, un allègement peut être concédé. Un rassemblement global peut être considéré à la fin de chaque journée.

L’expert-comptable et l’auto-entreprise ou la micro-entreprise

Les changements apportés au déroulement da la micro-société rendent de manière significative ce régime. À tel point qu’une assistance par un expert n’est plus obligatoirement exclue par les auto-entrepreneurs. Par ailleurs, comme pour toutes les structures, il n’existe aucune obligation à ce niveau. Un micro-entrepreneur peut assurer la gestion de son entreprise tout seul. En revanche, s’il en ressent la nécessité, il a la possibilité de faire le choix de se faire assister. Le recours aux services d’un expert-comptable Forest reste en effet une option facultative. Ce choix découle d’une décision volontaire de l’établissement.

Ce spécialiste n’en reste pas moins utile, car il sera en mesure de vous apporter un appui essentiel au fonctionnement de votre micro-société.

En effet, les missions qui peuvent être confiées à un professionnel du chiffre sont diverses et variées en fonction de vos besoins. Il établit et envoie les déclarations de TVA dans les durées prévues par la législation. Il vous accompagne à l’installation des outils de gestions essentiels au pilotage de l’établissement comme les tableaux de bord simples.